Association départementale
de la Sarthe


Parents au singulier. Monoparentalit����: ��chec ou d��fis


photo du livre

L'enqu��te Emploi INSEE d��nombre, en 1987, 1 076 000 foyers compos��s d'un seul parent - 87 % de femmes dont 60 % divorc��es ou s��par��es - ��levant au total 1 521 320 enfants. En se banalisant, la monoparentalit�� ��branle un symbole de transmission, donc de stabilit�� et de s��curit�� : la famille. Elle cristallise de ce fait nombre d'inqui��tudes concernant �� la fois le devenir de la soci��t�� et celui des individus. En remettant en cause le couple, elle ranime la guerre des sexes ; en exposant l'enfant, elle met en question ses droits, les valeurs qu'il incarne et son propre avenir. A l'extr��me, les exigences d'une frange de la population c��libataire touchant l'utilisation des nouvelles techniques de la procr��ation soul��ve de consid��rables questions ��thiques. Sur la monoparentalit��, d��sormais visible, ��tudi��e depuis peu et encore mal ma��tris��e quant �� ses effets r��els ou suppos��s, se projettent donc aujourd'hui tous les a priori. Peut-on pour autant penser que ce terme, aujourd'hui consacr�� par la socio-d��mographie, d��signe une r��alit�� homog��ne ? Qu'y a-t-il de commun en effet entre une m��re volontairement c��libataire, un parent rest�� seul �� la suite d'une s��paration, d'un divorce ou d'un veuvage, et une m��re isol��e en difficult�� ?